Association des Anciens Elèves du Lycée Champollion

Lycée Champollion

Adhésion : 10 €

Adhérer à l'Association des Anciens Elève du Lycée Champollion

Page Facebook

Association des Anciens Elèves du Lycée Champollion | Facebook

Les Adhérents

Les adhérents de l'Association des Anciens du Lycée Champollion

L'Association

les membres du Conseil d'Administration de l'Association des Anciens du Lycée Champollion

Contact

Contacter l'Association des Anciens du Lycée Champollion

Visites

Aujourd'hui12
Hier56
Depuis le début70310

1
Visiteurs actuellement connectés

Portraits/témoignages

Marc Ferro, né en 1924, historien spécialiste de l'histoire de la Russie et de celle du cinéma, quitta en 1941 Paris pour Grenoble, où il intégra le lycée Champollion. Sa mère, juive, préféra en effet l'envoyer en zone libre (qui devint elle aussi occupée dès le 11 novembre 1942). Elle fut elle-même déportée et mourut à Auschwitz en juin 1943. M. Ferro suivit les cours de la classe de Lettres sup en 1942-43, tout en rejoignant les réseaux de Résistance. Il participa à la bataille du Vercors et à la libération de Lyon. Après avoir préparé le certificat d'histoire-géographie à la faculté de Grenoble, il partit enseigner en Algérie puis à Paris, avant d'intégrer le CNRS et de soutenir une thèse sur la Révolution de 1917. Co-directeur des Annales en 1970, il devint directeur d'étude à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il est l'auteur de nombreux ouvrages d'histoire, comme Cinéma et histoire (1977), Les Russes, l'esprit d'un peuple (2017).

Pierre Nora, né en 1931, historien et éditeur, fut inscrit au lycée en 7e en 1941, ainsi que son frère Simon, plus âgé. Leur père, médecin chef de service à l'hôpital Rothschild à Paris, envoya sa famille – sa femme et ses quatre enfants, à Grenoble, alors en zone libre. En effet, bien que non pratiquants, ils étaient juifs. En 1942, ils fuirent dans le Vercors à la suite de l'occupation de leur immeuble par la Gestapo. P. Nora, qui ne fut pas admis à l'ENS, réussit l'agrégation d'histoire en 1958, et enseigna deux ans en Algérie. Il lança la collection Archives chez Julliard en 1963, puis travailla à partir de 1965 chez Gallimard où il créa les collections Bibliothèque des sciences humaines en 1966, Témoins en 1967, Bibliothèque des histoires en 1970. Il a fondé en 1980 la revue Le débat qu'il dirige toujours, directeur de l'EHESS depuis 1977, élu à l'Académie française depuis 2001. Il dirigea l'ouvrage Les lieux de mémoire, paru en 3 tomes.

Antoine Veil, né en 1926, suivit les cours de maths élémentaires en 1942-43 au lycée Champollion. Issu d'une famille juive de Meurthe-et-Moselle, réfugiée à Grenoble puis en Suisse pendant la guerre, il rencontra sa future femme, Simone Jacob - devenue Simone Veil - en 1946, à Grenoble. Après des études à Sciences Po et à l'ENA, il devint haut fonctionnaire. Membre du parti centriste, il fut élu conseiller de Paris en 1971, réélu en 1983. Il est mort à Paris en 2013 et sera inhumé au Panthéon en 2018, avec sa femme Simone Veil, femme politique française et européenne décédée en juin 2017.

Association des anciens élèves du lycée Champollion

1 cours Lafontaine 38 026 Grenoble cedex

asso.ancienschampo@gmail.com

contacter-association-anciens-eleves-lycee-champollion